Base de données

Les bases de données sont les fichiers contenant physiquement les données saisies par les utilisateurs. À l’intérieur des bases de données sont également stockées toutes les informations concernant leur structure et les règles de fonctionnement et d’affichage.

Nios4 vous permet de gérer une infinité de bases de données avec le même logiciel. Chaque système d’exploitation utilise un format de base de données spécifique : Windows utilise le format MS-Access et MS SQL Serveur, Android et iOS utilisent le format SQL Lite et le Web le format MYSQL. Il n’est donc pas possible de faire passer une base de données d’une plate-forme à une autre sans utiliser le système de synchronisation des données.

Il est possible de manipuler les données du fichier de la base de données directement avec d’autres outils, mais cela n’est pas recommandé si vous n’avez pas de connaissances informatiques de programmation. En effet il est possible de modifier les données au point de ne pas permettre au logiciel de fonctionner correctement. L’avantage est que vous pouvez connecter d’autres programmes à la même base de données, ce qui vous permet de lire et d’écrire directement dans celle-ci.

Structure des données dans le fichier de la base de données

Nios4 effectue les tâches de gestion et de modification des données dans une base de données. Tous les outils et fonctions sont utilisés pour permettre aux utilisateurs de gérer facilement des processus qui seraient compliqués.

Le besoin de savoir comment ces données sont réellement stockées dans le fichier de la base de données permet une connexion directe aux données en dehors de Nios4.

Nous réitérons l’idée que ce type d’opération peut conduire au blocage du logiciel s’il n’est pas exécuté correctement.

Dans chaque base de données, il existe des tableaux contenant les données. Chaque tableau contient des données qui sont classées en fonction de leur nom. Le tableau des clients contient les clients, le tableau des articles contiendra naturellement les articles. Ces tableaux sont la propriété de l’utilisateur, c’est-à-dire qu’il s’agit des tableaux de données que l’utilisateur, grâce aux fonctions de Nios4, crée et gère.

Les tableaux dont le nom commence par so_ et lo_ appartiennent toutes au programme et à l’intérieur de celles-ci sont stockées les informations nécessaires au bon fonctionnement de la base de données. Ces tableaux sont à l’usage exclusif du logiciel et la modification des données qu’ils contiennent entraînera presque certainement le dysfonctionnement de l’ensemble du système. La suppression d’une table ou d’un champ sans utiliser les fonctions de Nios4 entraînera certainement son dysfonctionnement.

Relations entre les tableaux

Nios4 en tant que modèle de gestion des données s’inspire de NOSQL, c’est-à-dire que les mécanismes relationnels typiques des bases de données ne sont pas exploités.

Les relations entre les tableaux sont gérées par le logiciel à l’aide d’un type de champ spécifique qui crée les relations entre les clés des tables avec le modèle père-fils. Ainsi, grâce à une gestion purement horizontale, il a été possible de transporter les données d’un type de base de données à un autre de manière relativement simple.

Veuillez noter que les données, n’étant pas liées de manière relationnelle, sont copiées d’un tableau à l’autre. Un exemple : si le client est sélectionné dans une facture, le champ remplira automatiquement le nom, l’adresse, etc. Si, par contre, dans les données personnelles du client, l’adresse est modifiée, l’adresse ne sera pas mise à jour dans la facture, mais restera la précédente. Si vous souhaitez mettre à jour cette valeur, vous devrez ouvrir la facture et forcer la mise à jour. Si, au contraire, vous devez mettre à jour toutes les factures, vous devrez alors procéder par script ou par chaîne SQL.

Champs de base

Toutes les tableaux de la base de données disposent d’un ensemble de champs de base pour permettre le bon fonctionnement du système.

Ces champs sont présents à la fois dans les tableaux du logiciel et dans les tableaux de l’utilisateur. Lorsqu’un nouveau tableau est créé, ces champs seront également créés automatiquement par le programme.

GGUIDLe champ alphanumérique avec fonction d’index de l'enregistrement. Garantit qu’il n’y a pas de doublons dans le système. Il est généré automatiquement lors de la création du nouvel enregistrement.
TIDLa date de la dernière modification au format AAAAMMJJmmss.
UTLe nom de l’utilisateur qui a apporté la dernière modification à l'enregistrement.
UTAIl contient les identifiants globaux des utilisateurs qui peuvent consulter l'enregistrement dans leurs appareils.
EXPContient toutes les expressions de calcul utilisées dans l'enregistrement.
GGUIDPS’il est rempli, il identifie le lien GGUID de liaison à un dossier père.
TAPIl identifie, le cas échéant, le tableau contenant l'enregistrement père.
INDIl identifie l’index de ligne de l'enregistrement. Il peut avoir plusieurs fonctions et il est principalement utilisé pour le tri dans les grilles de données.
UTCIl identifie le nom de l’utilisateur qui a créé l'enregistrement.
TIDCIl identifie la date de création de l'enregistrement.
DSP,DSC
DSQ1,DSQ2
Champs de gestion supplémentaires utilisés par le logiciel.

Création d’une nouvelle base de données

Pour créer une nouvelle base de données, vous pouvez utiliser la page appropriée dans la section Options ou par le biais du bouton de navigation rapide de la base de données, placé sur la bande colorée, avec le nom de la base de données actuelle.

Créer une base de données dans le cloud

Pour créer une base de données en nuage : ouvrir le menu de navigation rapide et sélectionner Nouvelle Base de données Cloud. Si vous n’avez pas connecté un compte D-One, le logiciel vous demandera de continuer.

Si vous n’avez pas de compte, vous pouvez en créer un à partir de la fenêtre. Les données requises sont un e-mail, qui servira de nom, et un mot de passe.

L’étape suivante est le choix de la base de données à créer, le nom et le type d’abonnement à souscrire. En plus des trois tailles du cloud, qui varient en fonction de la quantité de données gérables, vous pouvez activer un essai gratuit pendant trente jours.

Une fois votre abonnement expiré, vous pourrez toujours accéder aux données localement et sur tous les appareils qui ont été synchronisés jusqu’à ce moment-là, mais la possibilité de synchroniser d’autres données sera bloquée.

Créer une base de données locale

Pour créer une base de données locale: ouvrez le menu de navigation rapide et sélectionnez Nouvelle base de données locale.

Vous pouvez créer une nouvelle base de données, connecter une base existante en indiquant le chemin pour trouver le fichier, ou gérer une connexion avancée. Ce dernier vous permet de vous connecter à une base de données de type SQL Serveur.

Une fois que vous avez sélectionné Nouvelle base de données locale, le logiciel vous demandera quel type de base de données créer:

– La première entrée crée une base de données complètement vide.

– La base de données actuelle crée une copie exacte de la base de données utilisée à ce moment-là.

– Les modèles en ligne vous permettent de choisir la base de données parmi les types actuellement disponibles en ligne.

– Le chargement de modèle de base de données vous permet de le créer à partir d’un fichier de données.

Une fois vous avez sélectionné le type, le logiciel procédera à la création de la base de données.

Gestion de la base de données

La gestion est indiquée sur la page appropriée dans la section Options.

Base de donnéesIndique le nom de la base de données.
GraineIndique le type de base de données. Cette graine est utilisée pour empêcher l’installation de paquets de données créés à partir de bases de données avec d’autres graines.
MatriculeC’est le code unique de la base de données.
TypeIdentifie le type de licence appliqué sur la base de données.
T.C.Indique le type d’abonnement si la base de données est de type cloud.
Date d’expiration CLOUDIndique la date d’expiration de l’abonnement si la base de données est de type cloud.
Parcours base de donnéesIndique le chemin d’accès au fichier physique de la base de données. Ce chemin se réfère uniquement aux bases de données de type Access.

Exportation de bases de données

Vous pouvez créer un fichier d’exportation de la base de données qui peut contenir à la fois la structure et les données.

Vous pouvez également créer un fichier modèle à partager avec d’autres utilisateurs qui contient la structure de la base de données et uniquement les données des tables sélectionnées par l’utilisateur.

Pour créer le fichier, utilisez le bouton approprié et sélectionnez le type d’exportation que vous souhaitez effectuer.